Renault 14 histoire, tl, ts, gtl, moteur, toit ouvrant milesime, poire, chronologie

Renault 14: L'historique

 

 

Retour au chapitre HISTOIRE

 

 

              Le projet 121, ou la nouvelle voiture des années 80'

Il faut remonter à 1968, pour découvrir les prémices des premières ébauches de la nouvelle voiture des années 80'. Le projet est encore mal défini. Les études commencent par analyser le comportement des utilisateurs, l'augmentation du pétrole ( déjà !), et l'augmentation des voitures en France et en Europe.

Car la Régie compte bien diffuser sa nouvelle venue sur le marché Européen. En 1971, les projets R5 et R20/30 apportent à Renault de nouvelles possibilités. Il faut donc une voiture qui se situe entre la petite citadine R5 et la grande routière R30. De ce fait, les ingénieurs peuvent imaginer une auto se positionnant entre les 2 gammes citées. Le cahier des charges prend forme.

C'est la R14. Destinée a donner à Renault un nouveau souffle. Les centimètres oui, mais à l'intérieur. Elle sera compacte, large, et offrant un grand habitacle aux passagers. Elle devra permettre à la régiede s'affirmer entre l'auto et le passager. L'avant projet est lancé, il dure 18 mois. Les stylistes se mettent au travail. Les premières maquettes sont au 1/5. L'auto doit avoir 5 portes, de taille moyenne. Elle doit être avant-gardiste.

Les premières maquettes sont testées en soufflerie. La direction de la régie choisi alors le modèle adéquat. La poire prend forme ! Mais en cours de création, la crise du pétrol, les changements du marché sont de nouvelles contraintes qui incitent la régie a revoir sa copie. La sécurité doit être renforcée, et les essais deviennent plus stricts.

Pour cette nouvelle création, on privilégie l'aspect intérieur ( ce que bon nombre de journalistes n'ont pas saisi au début ! ). Cette R14, c'est le haut de gamme de Renault. On utilise pour la 1ère fois des systèmes informatiques en France. La 1ère compacte est née ! Sur la R14, toute la nouvelle technologie est utilisée. Essais sur piste, crash-tests sévères. On imagine un intérieur nouveau, mariant l'accessibilité et le bien-être. En 1975, on parle déjà de l'auto du bonheur, slogan du début de sa carrière.

La Renault 14 est née.

              Présentée en 1976 en grandes pompes, sur la place des Invalides à Paris, le 25 mai 1976, lors d'une première organisée pour la presse. Dès cette date, le destin de la pauvre R14 est déjà en marche. Sa gestation fût déjà trop longue, car lancée au début des années soixante, il faut attendre près de 16 ans pour la voir sortir, soit bien des années avant la sortie de la R5 en 1972 ! Dès sa sortie, elle déçoit par ses qualités routières.

              En effet, le moteur affiche une cylindrée moyenne de 1218cm3 tout en développant péniblement les 57 ch DIN à 6000tr/minutes, ce qui est inférieur à la Peugeot 104 !

              Pourtant la carrosserie de la R14 mérite que l'on s'y arrête : toute en rondeur, un espace d'habitabilité exceptionnel égal à celui d'une R16, elle est en effet en avance sur son temps, car dans les années septante on en  est encore aux arrêtes vives ! Mais rien n'y fait, la mode ? elle; n'y est pas encore.

             La presse la présente comme une grosse R5 bien moins minette !
L'intérieur est de très bonne figure. L'espace arrière est vaste, et l'élargissement arrière permet un emplacement non négligeable, au niveau des passagers tant aux niveaux du coffre. On y retrouve aussi les boucliers plastiques qui officient de pare-chocs, comme sur la R5 et de nombreuses solutions de rangements très pratiques !

            
La roue de secours, initialement dans le coffre se trouve sous le capot moteur, rendant le coffre plus spacieux. Les journalistes sont stupéfaits par ces qualités d'habitabilité et ainsi que de ses finitions et équipements ! Le modèle d'origine a droit à un essuie-glaces à 2 vitesses, des ceintures de sécurité, une lunette arrière chauffante un rétroviseur profilé noir, une banquette arrière qui se lève lorsque le hayon est levé, des poignées de porte totalement intégrées, et pour le modèle suisse, de bavettes arrières. Le hayon arrière comporte, lui, 2 vérins facilitant son ouverture / fermeture.

             Certains voyaient alors en elle, un futur aussi incroyable que celui de la R5, au point de voir même cette dernière disparaître !
Mais son design extérieur lui sera fatal, dès le début...

               En 1978, la Renault 14 voit quelques changements.

On peut alors voir de nouvelles teintes sur le tableau de bord ainsi que sur les tapis de sol.

La capacité du réservoir d'essence passe lui, de 38l à 48l.

Malgré ces efforts rien n'y fait, sa production ralentie rapidement. Dès lors, fini le slogan de " la 7cv du bonheur " place à la campagne de la Poire ! Celle-qui ne fera qu'empirer l'état des ventes de la R14, car se sont les clients qui ont  l'impression d'être pris pour ce même fruit. Les conducteurs de la R14 se voient eux-aussi affubler par ce petit nom bien dérangeant ! La mauvaise image de cette petite 7cv doit être relancée !!

              Juillet 1978, les  mauvaises qualités routière de la Renault 14  incite la régie nationale à supprimer de son catalogue le modèle de base, et introduit les modèles TS et GTL pour l'année 1979. LA GTL possède un équipement plus soigné :

  • lumière dans la boîte à gants à battans ( fini le vide-poche ! )
  • des cendriers arrières,
  • un pré-équipement pour l'auto-radio,
  • montre à quartz
  • de nouvelles roues dîtes " de style ", soit un nouveau visage de jantes, bien différent de celui de la 14 de base.

Le modèle TS, voit son moteur remplacé, si la cylindrée reste inchangée elle est désormais plus puissante, elle se voit aussi ajouter:

  • des bandes latérales noires.
  • un rétroviseur droit supplémentaire.,
  • des boucliers teintés et plus larges et une nouvelle calandre.
  • Un feu de recul à l'arrière.
  • Lèves-vitres électriques.
  • Une compte-tours et thermomètre de température d'eau.
  • De nouveaux bacs de rangements dans les portières avant.
  • Des sièges enveloppants

Dès le modèle TL, l'option du toit ouvrant souple est proposé.


Dès juillet 1980, malgré une baisse de production de 30%, les poires recoivent un nouveau tableau de bord épuré et retravaillé.
Les pare-chocs se parent de noirs contre le gris clair des années septantes, et les clignotants sont intégrés dans la nouvelle
calandre. Cette dernière est bordée de tiges argentées.

En juillet 1981, les faces arrières des R14 perdent le logos Renault au profit de la marque écrite, selon la nouvelle charte Renault. Les modèles GTL recoivent un intérieur en velours, et les modèles TL un tissu imprimé en diagonal. En cette même année, le marché Britannique découvre un modèle spécial pour l'Angleterre. La " Regency " avec jantes alliage , des bandes latérales noires ( comme sur la TS ) ainsi qu'un essuies-glace arrière.

Elle rappelle le modèle "Special Suisse" sorti en 1982, lui aussi avec les équipements identiques. toutefois, la couleur disponible sur le marché Anglais sera unique : bronze argenté. Rappelons que les modèles " Special " ont servi à mieux écouler les stocks encore importants, alors que se profile la R9.

- En 1983, la production des modèles R9 depuis 1982, et R11 dès 1983 sonne le glas de cette berline pourtant si innovante en Europe !
Toutefois, depuis quelques années, les collectionneurs semblent se pencher à nouveau sur cette auto si sympathique ! SA publicité qui a fait d'elle le si vilain petit canard de Renault, fait qu'en 2007, bon nombre d'entre-vous continue à se souvenirs d'elle, comme si elle était toujours parmi nous !

Ses lignes si étonnantes, sa tenue de route inégalée dans le domaine des berlines, et ses formes avangardistes font qu'elles n'est pas si différentes des voitures d'aujourd'hui....

 

index - le site - histoire - archives - guide - curiosités - communauté

WM: Cédric Billequé - Anthony Schreyer 2012